STUDIO DE CRÉATION

4b rue du vieux moulin

13520 Maussane-les-Alpilles

contact

 

 

 

La vallée des beaux arts sur Facebook vous informe toute l'année, sur les activitées et actualitées de notre association.

 

 

 

 

 

 

Récital Akiko Ebi en présence de Monsieur Tamotsu Ikezaki, Consul Général du Japon à Marseille.

Samedi 9 avril 2016

Domaine de Manville, Les Baux de Provence

 

 

 

 

Nouveau !! Un cours de stylisme sur Maussane-les-Alpilles, couture et de mode. Avec travail sur la marque et ses différents aspects ! Sous la direction de Yumi Karigome et sous le patronage de la maison Noseason.cop et Benjamin Mazza. Paris. Contactez-nous !

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur notre ART BLOG !

 

Le Spectacle Saison 2015-2016 est en réservation, procurez-vous les meilleures places au plus vite, beaucoup de public est attendu. Vite, contactez-nous !

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur notre ART BLOG !

 

Le Pass Saison 2016-2017 est en préparation, nous vous reservons de belles surprises. Des stages plus nombreux, des spectacles de très haut niveau mais aussi l'accès privilégié au Creative English Club. Des réductions et l'adhésion comprise!

 

Le nombre de Pass est limité, Contactez-nous !

 

 

 

@

 

 

 

L'école de Danse de La vallée des beaux arts est affiliée à la Fédération Française de Danse et suit ses recommandations en matière de pédagogie et infrastructures.

 

 

 

Deux Récitals exceptionnels aux Baux-de-Provence

 

Samedi 9 avril 2016 - 19:00

30 €

Claude Debussy - Maurice Ravel - Tōru Takemitsu

 

 

PROGRAMME

 

Debussy (1862-1918)

Estampes (1903)

Jardins sous la pluie

 

Loin de ses pérégrinations exotiques en Orient et en Andalousie, Debussy revient avec Jardins sous la pluie vers des contrées plus familières et mélancoliques, la France et Paris, comme le laissent entendre ses emprunts thématiques. Ainsi la pièce est composée de deux comptines populaires, Dodo, l'enfant do et Nous n'irons plus au bois, thèmes mêlés aux notes transposant les gouttes de pluies et les chants des oiseaux. Cette œuvre a été composée à l'Hôtel de Croisy à Orbec (Calvados).

 

Debussy

Préludes (1910-1912)

Ondine : Scherzando

 

Ondine était une nymphe ou une naïade. À l’inverse des sirènes, les nymphes ne fréquentent pas la mer, mais les eaux courantes, rivières, fontaines, et n’ont pas de queue de poisson. Durant l’été, elles aiment se tenir assises sur la margelle des fontaines, et peigner leurs longs cheveux avec des peignes d’or ou d’ivoire. Elles aiment également se baigner dans les cascades, les étangs, et les rivières, à la faveur des jours radieux d’été.

 

Ondine est une évocation frémissante de l'esprit aquatique invitant un homme à visiter son domaine. Histoire d'une sirène enchanteresse mi-ange, mi-démon, née dans l'Allemagne des légendes, élevée par Grimm.

 

Ondine est un morceau d'une virtuosité transcendante.

 

 

Debussy

Images (1905)

Poissons d’or (vif)

Durée approximative: 4 min.

 

Reflets dans l’eau (vif)

 

 

Debussy

Préludes (1910-1912)

Des pas sur la neige

(1909-1910)

 

Ce qu'a vu le vent d'Ouest

(1909-1910)

 

C'est en hommage aux préludes de Frédéric Chopin que Debussy choisit cette appellation pour ces compositions très libres. Le compositeur considérait chacune d'entre elles comme une œuvre à part entière. Bien que considérés comme un sommet de la musique impressionniste, les Préludes de Debussy doivent être regardés comme une invitation au voyage et à la rêverie. Les titres étaient choisis pour créer chez l'auditeur des associations d'images ou de sensations.

 

 

Debussy

Suite Bergamasque III

 (1910-1912)

Clair de lune (1890)

 

Sans grande marge d'erreur, on peut avancer que le poème « Clair de lune » du « Poète Maudit » Paul Verlaine [1844-1896] fut l'inspiration première pour cette Suite Bergamasque de Debussy ... dont le troisième mouvement, intitulé justement « Clair de Lune », en est la vedette. Ce Clair de Lune est sans conteste la pièce la plus connue et la plus sophistiquée du point de vue de la forme de ces quatre pièces pour piano seul, composées en 1890.

 

 

Ravel (1875-1937)

Gaspard de la nuit (1908)

Ondine (1908)

 

« ... Je croyais entendre/Une vague harmonie enchanter mon sommeil,/Et près de moi s'épandre un murmure pareil/Aux chants entrecoupés d'une voix triste et tendre. – Charles Brugnot, Les Deux Génies. »

 

 

Ravel

Jeux d’eau (1901)

 

« Les Jeux d'eau, parus en 1901, sont à l'origine de toutes les nouveautés pianistiques

 

 

Takemitsu  (1930-1996)

Rain Tree Sketch II (1982)

"En hommage à Olivier

Messiaen"

 

Tōru Takemitsu découvre la musique occidentale durant la seconde guerre mondiale, et se passionne dès lors pour la musique française (Claude Debussy, Erik Satie et Olivier Messiaen), entre autres.

Takemitsu a composé une très grande quantité de musiques de film telles que celle du très célèbre Ran, d'Akira Kurosawa avec lequel il a plusieurs fois collaboré, mais aussi Kwaidan de Masaki Kobayashi, la plus grosse production du cinéma japonais de l'époque, et de L'Empire de la passion de Nagisa Ōshima.

 

 

Entracte

 

 

Chopin  (1810-1849)

Prélude, Op. 45 (1841)

 

Le dernier prélude de Frédéric Chopin

 

 

Chopin

Quatre Impromptus

(1835-1842)

 

L'Impromptu No. 1 en la bémol majeur Opus 29 fut composé en 1837 et publié la même année. Il est d'un style musical très sophistiqué et difficile d'interprétation selon beaucoup de pianistes.

 

L'Impromptu Nº 2 en fa dièse mineur Op. 36 fut composé en 1839 et publié l'année suivante. La mélodie dolcissimo traverse l'œuvre et la tonalité est assez fluctuante.

 

L'Impromptu Nº 3 en sol bémol majeur Op. 51 fut composé en 1842 et publié l'année suivante. C'est le dernier, par ordre de composition, de ses quatre Impromptus, mais le troisième publié.

 

La Fantaisie-Impromptu est le nom donné par Julian Fontana au quatrième Impromptu de Chopin, composé en premier mais publié après la mort du compositeur.

 

 

Chopin

Ballade Nº 1 en sol mineur,

Op. 23 (1831-1835)

 

Bien que la ballade fût une forme lyrique existant depuis le Moyen Âge (en tant que pièce vocale accompagnée), le terme fut ensuite surtout utilisé pour désigner le genre poétique du même nom, genre que les poètes romantiques remirent au goût du jour durant le xixe siècle.

 

C'est la ballade préférée de Chopin, qui plaisait également beaucoup à Schumann. Liszt voyait en elle une « odyssée de l'âme de Chopin », ballade au ton majoritairement plaintif mais sans mièvrerie aucune. Elle sonde tous les sentiments, bonheur, mélancolie, tristesse, allégresse, et passe de l'un à l'autre avec brio avant d'en revenir au ton initial, sombre, grave et déchirant. Son exécution requiert une solide technique.

 

 

RESERVATION

 

 

 

Dimanche 10 avril 2016 - 16:00

30 €

Concert Frédéric Chopin

(1810-1849)

 

 

PROGRAMME

 

Chopin

Trois Nocturnes, Op. 9

(1831-1835)

 

Nocturne Nº 1

en si bémol mineur

Nocturne Nº 2

en mi bémol majeur

Nocturne Nº 3

en si majeur

 

Les Nocturnes sont 21 courtes pièces pour piano seul composées par Frédéric Chopin entre 1827 et 1846. Elles tiennent une place importante dans le répertoire de concert contemporain. Bien que Chopin n'ait pas inventé le nocturne, il a popularisé le genre et l'a répandu, à partir de la forme développée par le compositeur irlandais John Field.

 

Les trois Nocturnes furent composés entre 1830 et 1832 et publiés l'année suivante.

 

 

Chopin

Deux Valses (1831-1835)

 

Grande Valse brillante

en la mineur, Op. 34 Nº 2

composée en 1831, cette valse est le fruit de la nostalgie de Chopin. En effet, une fois dans la capitale viennoise, Chopin et son ami Tytus Woyciechowski apprennent que la révolution a éclaté à Varsovie durant le mois de novembre 1830. Tytus doit rentrer aussi vite que possible et Chopin voulait d'abord le suivre mais il restera finalement dans la capitale autrichienne afin de poursuivre son voyage en Europe et se faire connaitre.

 

Valse, Op. 64 Nº 2

Composée en 1847, cette Valse en do dièse mineur, dite « Pure », est la seconde des trois valses de l′opus 64 de Chopin. Chopin l'a dédicacée à Mme la baronne Nathaniel de Rothschild.

 

Cette valse est composée de trois grandes parties :

A : tempo giusto ; B : più mosso; C : più lento et est de forme A-B-C-B-A-B.

 

 

Chopin

Barcarolle (1845-1846)

 

« … ce thème en tierces, souple et délicat, est constamment vêtu d'harmonies éblouissantes. La ligne mélodique est continue. Un moment, une mélopée s'échappe, reste suspendue et retombe mollement, attirée par des accords magnifiques. L'intensité augmente. Un nouveau thème éclate, d'un lyrisme magnifique, tout italien. Tout s'apaise. Du grave s'élève un trait rapide, frissonnant, qui plane sur des harmonies précieuses et tendres. On songe à une mystérieuse apothéose. » M. Ravel

 

 

Entracte

 

 

Chopin

Prélude, Op. 45 (1841)

 

Le dernier prélude de Frédéric Chopin

 

 

Chopin

Quatre Impromptus

(1835-1842)

 

L'Impromptu No. 1 en la bémol majeur Opus 29 fut composé en 1837 et publié la même année. Il est d'un style musical très sophistiqué et difficile d'interprétation selon beaucoup de pianistes.

 

L'Impromptu Nº 2 en fa dièse mineur Op. 36 fut composé en 1839 et publié l'année suivante. La mélodie dolcissimo traverse l'œuvre et la tonalité est assez fluctuante.

 

L'Impromptu Nº 3 en sol bémol majeur Op. 51 fut composé en 1842 et publié l'année suivante. C'est le dernier, par ordre de composition, de ses quatre Impromptus, mais le troisième publié.

 

La Fantaisie-Impromptu est le nom donné par Julian Fontana au quatrième Impromptu de Chopin, composé en premier mais publié après la mort du compositeur.

 

 

Chopin

Ballade Nº 1 en sol mineur,

Op. 23 (1831-1835)

 

Bien que la ballade fût une forme lyrique existant depuis le Moyen Âge (en tant que pièce vocale accompagnée), le terme fut ensuite surtout utilisé pour désigner le genre poétique du même nom, genre que les poètes romantiques remirent au goût du jour durant le xixe siècle.

 

C'est la ballade préférée de Chopin, qui plaisait également beaucoup à Schumann. Liszt voyait en elle une « odyssée de l'âme de Chopin », ballade au ton majoritairement plaintif mais sans mièvrerie aucune. Elle sonde tous les sentiments, bonheur, mélancolie, tristesse, allégresse, et passe de l'un à l'autre avec brio avant d'en revenir au ton initial, sombre, grave et déchirant. Son exécution requiert une solide technique.

 

RESERVATION

 

Akiko Ebi

 

 

Akiko Ebi commence sa carrière internationale après avoir été lauréate du Grand Prix et de quatre prix spéciaux décernés par Arthur Rubinstein au Concours Long-Thibaud à Paris. Finaliste au 10e Concours International Frédéric Chopin à Varsovie, elle a étudié avec Aldo Ciccolini au Conservatoire de Paris, puis Conrad Hansen, Luis Kentner, Vlado Perlemuter et Colette Zehah.

 

Elle a joué dans le monde entier – Berlin Philharmony Concert Hall, Gewanthaus Concert Hall, Teatro Colon, Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Wigmore Hall, Suntory Hall – avec les plus grands chefs d’orchestre – Bruggen, Janowski, Skrowaczewski, Sinaisky, Foster, Guschlbauer, Fournet, Calderon, Klle, Sado, Sinaisky, Milanov…

 

En tant que partenaire de musique de chambre, elle a donné un concert de piano en duo avec Martha Argerich, dont l’enregistrement filmé a été fréquemment diffusé dans le monde entier. Augustin Dumay, Régis Pasquier, Angela Hewitt, Michel Dalberto, Arto Norras, Yumino Toyoda, les Quatuors Parisii et Via Nova ont également accompagné fréquemment Akiko Ebi. Elle apparaît régulièrement dans des festivals internationaux tels que La Roque d’Anthéron, Verbier, Menton, Echternach, Lugano, New York, Tokyo, Helsinki, Varsovie etc.

 

Sa discographie comprend les œuvres complètes de Chopin, Études, Préludes, Impromptus, Nocturnes et le 1er Concerto sous la baguette de Frans Bruggen, les œuvres solo de Grieg, Ravel et Dynam-Victor Fumet (premier enregistrement mondial) ainsi que des œuvres de musique de chambre de Fauré, Frank, Lekeu, Pierné, Webern. Elle a reçu deux fois le Grand Prix du Disque d’Or au Japon pour les compositions de Hikari Oé et a contribué à attirer l’attention internationale autour de ce compositeur né autiste.

 

Elle a été nommée Chevalier des Arts et des Lettres en 1993 pour service rendu à la musique française. En 2002, elle a reçu le prestigieux Prix Exxon-Mobile Music au Japon.

 

Elle est souvent invitée à donner des master classes dans de nombreux pays et est régulièrement jury pour les Concours Internationaux majeurs tel que le Concours International Frédéric Chopin à Varsovie. Elle était présidente du jury au Concours International Hamamatsu en 2012 et 2015.

 

 

 

© Association à but non lucratif (loi 1901) - Présidente : Colette Dauniol 4 bis, rue du Vieux Moulin 13520 Maussane-les-Alpilles contact@